Accueil Méthodologie Animation  
Qu'est ce qu'un atelier d'écriture ?
   
C’est un lieu où l’on se retrouve en compagnie d’un animateur pour explorer, cheminer, jouer avec les mots...
 
Atelier d'écriture et insertion
   
Aider un public en difficulté à dédramatiser l’écrit et prendre conscience qu’il est une des clés de l’autonomie tout en y trouvant du plaisir...
 
Autres Ateliers
   
.
FRAGMENTS
Atelier où l'on explore les différents types d'écriture
Ecrire en continu
Prendre le temps de s’immerger, de produire à son rythme. Explorer les cinq sens, mettre en scène les sons, les couleurs, les saveurs...
Histoire de vie
Saisir le meilleur de sa vie, creuser son histoire, libérer ses rêves, sa colère, sa sensibilité, son imaginaire....
Jeux d'écriture
Oulipo...
Partir d'un mot existant ou imaginaire, d'une idée, d'une photo...
Poésie
Du haïku à la poésie contemporaine en passant par les formes classiques...
NOUVELLES
Comprendre les mécanismes d'une nouvelle, son équilibre, les différents types de nouvelles.
Créer et gérer les personnages.
Apprivoiser les techniques d'écriture...
ECRITURE MÊLÉE
Associée à un atelier artistique:peinture, sculpture...
 
Coup de Projecteur
   
Infos... Dicton du mois... Pêle-mêle... Liens...
     
 
Liens
   
 
Atelier d’écriture et insertion

Prendre conscience que l’écrit est une des clés de l’autonomie

Insertion et écriture : Enjeux
 
Le lien qui unissait la promotion sociale à la maîtrise de l'écrit s'est effiloché depuis le milieu du 20e siècle. Le développement d'autres supports culturels a fait disparaître le monopole de l'écrit et masqué l'importance de sa fonction sociale. Paradoxalement, l'exigence de la société vis-à-vis de la maîtrise de l'écrit n'a cessé de croître.
  .Il y a environ 150 ans, la grande majorité de la population française ne maîtrisait pas l'écrit. Pour autant,       chacun trouvait sa place dans la société.
  .Fin 19e-début 20e siècle, la maîtrise de l'écrit devient un fantastique facteur d’ascension sociale.
  .Crise économique des années 1970, le niveau de maîtrise de l'écrit est un facteur de sélection pour la       reconversion des ouvriers licenciés.
  .En 1998 la loi relative à la lutte contre les exclusions  présente de façon explicite la non maîtrise de l'écrit       comme un facteur d'exclusion sociale.
La maîtrise de l'écrit est passée du statut d'ascenseur social à celui d'intégrateur social.
L'écrit n'est pas un apprentissage comme un autre puisque le niveau de maîtrise de l'écrit d'une personne va conditionner son degré d'insertion sociale. L’apprentissage de l’écrit pose 2 questions : «Comment apprendre ? » et « Pourquoi apprendre ? » L’éducation nationale a privilégié la première question car répondre à la seconde paraissait évident à tous. Ce n’est malheureusement plus vrai aujourd’hui pour les nouvelles générations d’apprenants.
Beaucoup de jeunes, et surtout ceux qui sont en échec scolaire associent majoritairement l'écriture à une activité scolaire. Les notions de communication, d'expression, d'échange arrivent bien après. Très peu associent ces activités à leur insertion sociale et professionnelle, préoccupations, par ailleurs, très présentes chez eux.

Une approche ludique de développement personnel

Pourquoi un atelier d’écriture ?
 
Le concept d’échec scolaire renvoie à une norme de performance, d’où échec/réussite. Les jeunes se comportent trop souvent comme on les a étiquetés. A l’atelier d’écriture, ils se libèrent de ce stéréotype paralysant.
L'atelier d’écriture propose aux personnes en difficulté des outils pour changer leur regard sur l’écrit, ne plus l’associer à l’école et en faire un outil de vie. Il permet de se reconnecter à l’écriture, de reprendre confiance en soi  et de s’approprier la langue.
La langue est un lien, un outil, une démarche de réflexion qui permet de se construire, de penser, c'est un moyen d’expression, de compréhension, d’ordonnancement des idées. L’écriture permet d’exprimer sa singularité et de communiquer avec les autres et par là-même de se socialiser.
A l’atelier d’écriture on n’apprend pas, on expérimente. On se retrouve en compagnie d’un animateur et d’un petit groupe de participants pour explorer, cheminer avec les mots, loin des règles scolaires. Pas de mauvais texte, pas de notation, pas de jugement. L’atelier s’appuie  sur des jeux, des échanges, l’imaginaire, la spontanéité.
L'animateur n'est pas un professeur. Son rôle est d’aider au déclenchement de l'écriture, d’accompagner pour permettre à chacun de découvrir sa propre originalité, sa musique intérieure. Et peut-être donner à quelques-uns l’envie de se remettre à l’apprentissage de la langue.
 
C’est un lieu où l’on se découvre dans l’écho du groupe, où les mots et l’écoute s’enrichissent au contact des autres, où les idées, les questionnements des participants, sont l’essence, le cœur de l’atelier.
Public
 
Cet atelier s’adresse aux jeunes en échec scolaire, aux  jeunes ou adultes en insertion, à des personnes au RMI et à tout public en difficulté face à l’écrit.

Les mots pour avoir le monde à portée de main

Objectifs
 
Changer sa relation à l’écrit
   Prendre conscience que l’écrit est l'une des clés de l'autonomie.
   Découvrir le plaisir qui permet de changer sa relation à l’acte d’écrire et se l’approprier.
   Vérifier qu’on peut changer son regard par l’écriture, le jeu, le rire, l’imaginaire.
   Expérimenter son pouvoir sur l’écrit.
   Comprendre son rapport à la langue, lui donner du sens, le modifier.
   Laisser parler ses envies, sa colère, son imaginaire, sa sensibilité, ses rêves.
Valoriser ses atouts
   S’ouvrir à son potentiel créatif pour innover, se différencier.
   Développer sa singularité, passer du collectif à l’individuel.
   Retrouver la confiance en soi.
   Faire de son émotivité une alliée au service d’un mieux vivre.
   Oser exprimer ses idées, se faire connaître et être reconnu.
Animatrice
 
Nadine Nagel : Animatrice d'atelier d'écriture, chef de projet, consultante et formatrice.

   En entreprise  elle a épaulé des publics en difficulté face à l'écrit et aux nouvelles technologies.
   E
n collège elle accompagne des jeunes en rejet de l'école et de la langue.  Elle  les aide à s'approprier la langue,
l'écrit, d'abord comme un outil de vie, puis comme un moyen d'accéder au monde du travail.  
   Elle est intervenue en décembre 2006 au colloque organisé par le RPIJ d'Ile de France  :
        Lire et comprendre . Maîtrise de la langue et insertion des jeunes

Méthodologie

 
   Permettre aux participants de développer leur potentiel au travers de consignes d’écriture ciblées.
   Explorer diverses formes d’expression.
   Utiliser des outils de mise en relation, de communication et de production.
   Elargir le champ de ses représentations.
   Se doter de postures différentes, se mettre en scène.
   Laisser parler ses envies, sa colère, son imaginaire, sa sensibilité, ses rêves.
   S’ouvrir à son potentiel créatif pour innover, se différencier.
   S’appuyer sur l’hétérogénéité du groupe.
   Confronter le texte à la magie de la voix.
   Accompagner le texte des autres, en développant l’écoute, le partage.
Contenu
 
Contenu adapté à l’enjeu du stage dans lequel il s’insère.  Essentiellement basé sur le jeu  et la spontanéité pour découvrir sa propre écriture et s’appuyer sur sa singularité. Partir d’un mot existant ou imaginaire, d’une idée, d’un objet, d’une courte lecture de texte, d’une photo… Faire tourner les feuilles, créer des personnages, échanger, laisser aller les mots et se laisser surprendre. Explorer les cinq sens. Cheminer par le jeu, le rire, l’émotion pour libérer son imaginaire et entrer dans le monde de l’écrit.

Calendrier

 
Atelier court (2h30/3H par semaine)
Atelier long (1 journée par mois/trimestre)
Immersion (plusieurs jours consécutifs)
A la carte, inséré dans un parcours d’orientation ou une formation